Le Robert se déploie sur 4 487 hectares entre les communes "Le François" et "Trinité" sur la côte Atlantique.

Doté de la plus belle baie de l'île, Le Robert est salué en ces termes par le père Labat qui en 1694 devait fonder la paroisse qui s'appelait auparavant "cul-de-sac Robert" :"le cul de sac est un port naturel des plus beaux qu'on puisse imaginer, capable d'abriter une armée navale quelque nombreuse qu'elle puisse être".

Le Robert occupe le fond d'une baie de 8 kilomètres de long et 5 kilomètres de large, protégée par une constellation d'îlets, dix au total, au nombre desquels l'îlet Chancel qui est le plus grand îlet de la Martinique, l'îlet Madame, l'îlet Le Lougarou, l'îlet Petite Martinique...
La baie du Robert est enserrée par une série de mornes qui se prolongent dans la mer, onze au total, qui forment des pointes dont les plus connues sont Pointe Larose au Sud, Pointe Lynch et Pointe Savane au Nord, Fort sable blanc...

Le Robert jouit d'une situation privilégiée dans un site pittoresque très peu commun, presque trop aimé de la nature qui l'a doté, dans un espace assez modeste de tous les charmes possibles plages, cocoteraie, mangroves localisées autour de la baie, forêts tropicales, grande variété d'espèces végétales, plusieurs rivières aux noms évocateurs : rivièreYoyoye, rivière Cacao, rivière Gaschette,..., températures idylliques entre 23° et 28°, large façade maritime, plantations de cannes à sucre et bananeraies à l'intérieur des terres, une richesse extraordinaire de soixante quinze quartiers et lieux-dits rivalisant de charme et aux noms poétiques : Beauséjour, Cannelle, Fonds d'Or, l'Heureux, La-Haut, Sabine, Providence, Moïse, Raisin...

REPERES HISTORIQUES

Le père Labat atteste la présence de Caraibes après 1660 en petite communauté.

1694 le père Labat fonde la paroisse du Robert.

1793 le Vert-pré quartier du Robert fut le théâtre d'affrontements sanglants entre républicains et monarchistes.
Victoire la même année de Rochambeau sur l'armée royaliste au Vert-pré.

1809 l'amiral anglais Cochrane débarque dans la baie du Robert à la tête de 8000 anglais qui vont occuper la Martinique.

1837 Le Robert est érigé en commune. Le conseil municipal, composé alors de huit membres, est présidé par Louis Louveau de Laguigneraye premier maire du Robert qui occupera cette fonction de 1839 à 1846.

LE ROBERT AU COEUR D'UN CONTE DE FEE

De son vrai nom Aimée Dubuc de Rivery, cette jeune martiniquaise née au Robert en 1764 a connu un destin digne d'un conte de fée. Elevée au sein d'une grande famille du Robert, la jeune fille alors âgée de quatorze ans fut envoyée en France pour y parfaire son éducation.
Le navire sur lequel elle était embarquée fut attaqué par des corsaires barbaresques. L'équipage et les passagers furent emmenés comme esclaves à Alger. La jeune fille fut achetée par un marchand d'esclaves. Un Turc très riche, frappé par sa grâce, l'acheta et l'offrit au Grand Seigneur.

Aimée, entrée au Sérail, fut remarquée par sa beauté et ses qualités et ne tarda pas à devenir la sultane favorite.
Elle donna naissance au Prince Mahmoud Il qui devint sultan et régna sur Constantinople. Aimée fut élevée au rang de sultane validé et son influence très grande s'étendit au-delà des frontières de l'empire Ottoman.

BIENVENUE AU ROBERT

Vous arriverez au Robert par le bord de mer et prendrez le temps d'apprécier cette façade maritime et cette baie exceptionnelle.
Le long du front de mer bordé de cocotiers sont parquées les nombreuses embarcations des pêcheurs qui rappellent la vocation maritime de la commune, ouverte sur la mer.
Vous aurez peut-être la chance d'apercevoir une course de yoles. En général elles sont logées dans des abris fermés.

Le Robert est une étape incontournable dans le tour des yoles de la Martinique ; cette grande manifestation sportive et traditionnelle est unique au monde et déplace chaque année des milliers de spectateurs passionnés.

Il ne faut absolument pas manquer un départ ou une arrivée de course de yoles au Robert.
Le Robert est l'une des rares communes où l'on trouve les charpentiers de marine spécialisés dans la fabrication des yoles et en règle générale plusieurs yoles du Robert participent régulièrement au tour des yoles de la Martinique. Plusieurs trophées ont été remportés depuis l'origine du tour par les yoles robertines qui restent une référence dans cette manifestation sportive.

Sous l'effet du soleil vous prendrez un moment de répit dans l'un des bars du front de mer et vous plongerez dans l'atmosphère particulière de ces gens de la mer, ces marins pêcheurs au franc parler et au rire tonitruant.

Sur le bord de mer vous ne manquerez pas la fontaine datant du 19è"' siècle. Située auparavant sur la place de l'Eglise elle a été déplacée pour la rénovation du marché couvert et transportée au bord de la mer.
Laissez-vous guider par le clocher de l'église et allez visiter cet édifice religieux datant du 18e siècle élevé à l'emplacement d'un sanctuaire.

Sites à visiter :

Les îlets du Robert (Chancel, Madame, Lougarou)
La plage de l’Anse Coco
Le sentier du Bois Pothau
Excursions nautiques (yole, catamaran, canoë kayak)
Raid du Loup Garou

Animations & Spectacles :

Anbians Bo Lanmè Robè
Fête Patronale du Vert-Pré
Fête des Marins Pêcheurs
Fête patronale

Aménagements & Artisanat :

L’Eglise Sainte Rose de Lima
L’Eglise du Vert Pré
L‘Hôtel de Ville
La Chapelle Saint Joseph de Pontaléry
La Fontaine du bord de mer
Four à chaux, Anciennes habitations